Le remboursement des prothèses auditivesLe remboursement des prothèses auditives

Les aides auditives inscrites sur la liste LPP de la sécurité sociale sont prises en charges par la CPAM sur prescription médicale préalable (médecin ORL ou généraliste). Votre audioprothésiste vous délivre une facture et une feuille de soins à présenter pour remboursement auprès de votre caisse de sécurité sociale.

Les mutuelles participent également pour une large part au remboursement de votre équipement. Si vous ne possédez pas de mutuelle, sachez que votre caisse primaire peut vous octroyer un aide financière en fonction de vos ressources (consultez l’assistante sociale).

  • Cas général :

Remboursement de 60% du tarif LPP soit 199.71€ par la sécurité sociale par aide auditive, puis complément mutuelle.

  • Jeune de moins de 20 ans :

Remboursement de 60% du tarif LPP variant de 900 à 1400€ par aide auditive (selon la classe de l’aide auditive), puis complément mutuelle.

  • Déficience auditive associée à une cécité :

Remboursement de 60% du tarif LPP variant de 900 à 1400€ par aide auditive (selon la classe de l’aide auditive), puis complément mutuelle.

  • Personnes salariées :

Il est possible de déduire la moitié des frais restant à votre charge de votre déclaration d’impôts si le port de prothèses auditives est indispensable à votre activité (voir documentation administrative 5F 2543 n°8 du 10/02/99 et RM Dumont n° 9468- JO 14 novembre 2006 page 11873). Il est nécessaire de présenter certains justificatifs (facture des aides auditives, certificat médical précisant l’utilité des aides auditives au travail, photocopies des différents décomptes de remboursements obtenus).

  • CMU Complémentaire :

Une prise en charge de vos aides auditives est prévue sur présentation de l’attestation CMU-C en cours de validité tous les 4 ans à hauteur de 700€ par oreille (aides auditives de classe C).

  • Travailleurs handicapés :

Il est possible d’obtenir une aide financière pour l’achat d’aides auditives par le biais d’organismes tels que l’AGEFIPH [ lien attaché www.agefiph.fr/] et le FIPHFP lorsque vous êtes en activité (et dans certains autres cas particuliers, étudiants, recherche d’emploi…). L’aide spécifique est de 800€ par aide auditive.

Il est nécessaire d’obtenir au préalable, le statut de travailleur handicapé (RQTH) en adressant une demande à la MDPH de votre département (Maison Départementale des Personnes Handicapées) [ lien attachéwww.mdph.fr] .

Cette demande nécessite environ 3 mois pour aboutir si les conditions requises sont remplies. D’autres aides et aménagement vous y seront indiquées (comme le Prestation Compensatoire du Handicap).

  • Autres aides financières :

Il est possible de demander une aide au financement d’aides auditives auprès du Ministère de la Défense (anciens combattants, anciens militaires), auprès de l’assistante sociale de la sécurité sociale, auprès de la CAF, auprès de la caisse de retraite complémentaire, de La DRH du comité d’entreprise où vous travaillez, auprès du service d’action sociale de votre mairie, ou de la DDASS pour une allocation d’éducation d’un enfant handicapé).

Le remboursement des frais d’entretien des aides auditives

Les aides auditives nécessitent un entretien régulier pour assurer leur durée de vie (produits de nettoyage, piles, accumulateurs…). La sécurité sociale prend en charge une partie de ces dépenses à hauteur de 60 % de la base LPP de l’allocation forfaitaire annuelle soit 36.59€ par appareil par an. Le remboursement a lieu sur présentation d’une feuille de soins délivrée par votre audioprothésiste à chaque date anniversaire de l’achat de vos aides

Le remboursement des accessoires et réparations

Les embouts auriculaires sont remboursables chaque année par les caisses de sécurité sociale et mutuelle, ainsi que certaines pièces détachées (écouteur, microphone, vibrateur, potentiomètre) sur présentation des factures et feuilles de soins que délivrera votre audioprothésiste.

Pin It on Pinterest

Share This